Publications : Habiter les aéroports. Paradoxes d’une nouvelle urbanité

< Retour à Publications

Habiter les aéroports. Paradoxes d’une nouvelle urbanité

Andrea Urlberger (sous la direction de)
Habiter les aéroports – Paradoxes d’une nouvelle urbanité
Genève, MētisPresses, 2012
17 x 24 cm, 128 pages, 150 images, graphiques, plans, en couleurs
ISBN: 978-2-94-0406-49-4. Prix: 32 € / 42 CHF

Architecture monumentale, structure déterminée par le mouvement des avions qui le relient à la globalité du monde, dispositif fonctionnel pénétré par les flux numériques, l’aéroport croise différentes formes de mobilités, physiques et virtuelles. Dans une juxtaposition de liberté et de surveillance, il articule de manière spécifique les domaines du public et de l’intime, et cristallise les sentiments les plus contradictoires. Habiter les aéroports est issu d’une recherche interdisciplinaire entre art et architecture. Des interventions et des expérimentations menées in situ ont produit des représentations inédites des lieux de l’aéroport en les transformant en espaces fictifs, rugueux, ludiques et intimes, loin des règles habituelles de la fonctionnalité et du design. Prolongeant cette expérience, Habiter les aéroports interroge les paradoxes qu’elle a révélés, et permet de penser une urbanité mouvante et fragmentaire dont les contours sont de plus en plus incertains.

Andrea Urlberger, docteur en esthétique, sciences et technologies des images, est maître-assistante en arts visuels à l’École nationale supérieure d’architecture de Toulouse. Elle s’intéresse aux articulations entre pratiques artistiques contemporaines et territoires, à travers différentes formes de mobilités. La notion de parcours ainsi que l’impact du numérique, notamment des dispositifs géolocalisés sur l’espace physique, constituent un point important de ses recherches. Elle a publié Parcours artistiques et virtualités urbaines (L’Harmattan, 2003) et de nombreuses contributions dans des ouvrages collectifs et des revues.